Voyage au Pays de la confrérie de la marmite d'or  

CORDES SUR CIEL 15 FEVRIER 2009

 

tt

“Les Confréries trouvent leur origine des la fin du XIIème siècle, dans l’établissement de chartres qui leur furent attribuées par les monarques régnant a cette époque, privilèges accordés initialement aux corporations vineuses.

Ce fut en 1248 que Saint Louis, encouragea la constitution d’une première corporation gastronomique appelée “ LES AYEURS” uniquement composée de Rôtisseurs qui récurrent du Roi le seul privilège de rôtir les oies, volatile particulièrement apprécié à cette époque.
Cette corporation fut remise en valeur en 1950 par un groupe d’amis gastronomes, sous le vocable “Chaîne des Rôtisseurs”*.

Ainsi, des le Moyen Age, se constituèrent bon nombre de Confréries d’inspiration religieuse, poursuivant un but essentiellement caritatif, mais également beaucoup de Confréries et Commanderies issues de corporations.[…]

Toutes les corporations et Confréries furent hélas, dissoutes en 1791, par un décret de Maximilien de ROBESPRIERRE, farouche ennemi de celles-ci.

Elles réapparurent alors, progressivement au 19eme siècle et prirent un réel essor des 1960, grâce au développement du tourisme. […]

Elles sont devenues ainsi, les gardiennes des traditions culinaires et vineuses d’autrefois, garantes notamment, de l’authenticité des recettes de cuisines régionales. Elles ont pour but de faire connaître les sites et produits de leur terroir respectif […] et s’attachent a faire reconnaître la compétence des producteurs de produits issus des terroirs, des professionnels des Métiers de Bouche. [..]”

“Il existe actuellement un millier de Confréries Gastronomiques et Vineuses en France.

Parmi celles-ci, quelques unes seulement, fortement structurées, se distinguent par leur audience nationale et aussi internationale.

Les Confréries les plus anciennes se reconnaissent par leur habit et coiffe qui rappellent soit, leur origine moyenâgeuse, ou soit, la corporation ou compagnie, dont elles sont les dignes descendantes.

Elles sont ouvertes a tous sans discrimination de toutes sortes, mais préférentielles aux épicuriens gastronomes, amateurs de bonne chère et de bon vin.

Chaque Confrérie, organise un ou deux Grands Déjeuners-Chapitres, au cours desquels, sont intronises dans un cérémonial inoubliable, les postulants, Chevaliers, Vignerons d’honneur, Compagnons ou Escuyers et Officiers de Bouche notamment au sein de la Confrérie gastronomique de la Marmite d’Or.

Les Confréries perpétuent ainsi, par leur existence, la tradition gastronomique et vineuse de la France et contribuent à perdurer son renom du “Pays du Bon Vivre, du Bon Manger et du Bon Boire”

Extrait, Bernard Tardif (Auteur du Recueil “les Grandes Confréries de France”)
Grand-maître Fondateur de la Confrérie Gastronomique de la Marmite d’Or.
Site : www.marmitedor.com


..
   
 
       
   
       





Création Clicpartout Design